• +41 (0)79/864.66.33
  • administration@montessori-seeds.ch
  • Lun - Ve: 7:45 - 12:00
La pédagogie montessori favoriserait la gestion de l’échec
Gestion de l'échec avec la méthode montessori

Date

Fort de son expérience d’enseignante Montessori, la chercheuse en neurosciences, Solange Denervaud, démontre les bienfaits de la pédagogie Montessori.

Les bienfaits de la pédagogie montessori

Fort de son expérience d’enseignante Montessori, la chercheuse en neurosciences, Solange Denervaud, démontre les bienfaits de la pédagogie Montessori sur les réseaux neuronaux des enfants et sur leur capacité à gérer les situations imprévues.

Selon la neuroscientifique, la méthode Montessori serait bénéfique pour le cerveau des enfants. Sa recherche a été lancée en 2014 et a été conduite sur 250 enfants âgés de 4 à 13 ans, recrutés sur une base volontaire au sein d’écoles traditionnelles et d’établissements Montessori.

Ce que l’on peut observer chez les enfants

Solange Denervaud a pu observer les comportements des enfants lorsqu’elle était enseignante Montessori. « Les élèves étaient curieux et courtois, ils avaient une soif d’apprendre et une grande capacité à coopérer. ». Cela a éveillé sa curiosité et elle a voulu en savoir plus sur ce qui se passait dans leurs cerveaux.

Pédagogie montessori

Quelle est l’influence de l’expérience scolaire sur le développement cérébral?

Pour répondre à cette question, la neuroscientifique a mesuré l’activité cérébrale des élèves en leur faisant passer des tests, expériences, IRM et électroencéphalogramme. Il en ressort que les fonctions exécutives – comme la capacité de mener et de terminer une tâche – ne varient pas radicalement entre les élèves issus des écoles traditionnelles ou Montessori. Mais la méthode aurait un impact sur d’autres facultés, et favoriserait la mise en place des réseaux neuronaux de ce que l’on nomme la « gestion de l’erreur  » chez les élèves bénéficiant de cette pédagogie.

Gestion de l’erreur

La gestion de l’erreur est le fait d’élaborer une réponse adéquate à une circonstance imprévue. Solange Denervaud démontrent que les élèves issus des structures Montessori ont des meilleures capacités à gérer les situations inopinées. « La méthode favorise la pensée créative. Les élèves ont une meilleure capacité à mettre leurs ressources en œuvre pour résoudre des problèmes ».
« Les élèves d’écoles traditionnelles vont plutôt connecter leurs cerveaux de manière à mémoriser la réponse juste, alors que la méthode Montessori favorise l’apprentissage des erreurs, jusqu’à arriver à une réponse correcte », souligne la chercheuse.

Pas de jugement

Globalement, l’enseignement traditionnel repose sur le principe du jugement de valeur, comme le fait d’avoir une bonne ou une mauvaise note. L’envie de trouver une réponse correcte favorise le fait d’apprendre sa leçon par cœur, sans forcément activer les réseaux neuronaux liés aux questionnements et à la recherche des solutions.
La méthode Montessori encourage le processus d’apprentissage et non pas la réponse. « Il n’y a pas d’erreurs, mais plutôt un chemin vers la réussite. Les élèves ne s’arrêtent pas sur un échec et savent qu’étape après étape le problème sera résolu ».

Ce texte est une adaptation de l’article de Sarah Jelassi 

Partager l'article

Plus d'
articles

Retour haut de page